5 Conseils pour faire de la photo animalière

La photographie d’animaux est un passe-temps difficile à pratiquer, car il nécessite un dévouement considérable. Pour réussir dans ce domaine, vous devez non seulement améliorer vos talents de photographe, mais aussi étudier les animaux.

Si vous vous êtes déjà demandé comment sont prises les photos figurant dans les livres et publications consacrés aux animaux, ces 12 conseils vous détaillerons comment procéder. Une fois que vous aurez maîtrisé les compétences fondamentales, vous verrez que la photographie d’animaux peut être une expérience très gratifiante.

1 – Un appareil pour la photographie animalière 

Il existe de nombreux types d’appareils photo, mais seuls quelques-uns sont adaptés à la photographie animalière. Les reflex et les appareils sans miroir sont vos meilleures options. Les versions de niveau moyen et professionnel sont généralement étanches, disposent de réglages manuels et peuvent accueillir une grande variété d’objectifs.

Un appareil photo standard qui est continuellement exposé aux éléments ne durera pas longtemps, vous aurez donc besoin d’un appareil photo étanche. Bien que la protection supplémentaire rende l’appareil plus cher, le fait qu’il puisse fonctionner dans une variété de situations est une motivation suffisante pour l’acheter.

La prise de vue en extérieur, même avec les appareils les plus performants, peut être difficile, c’est pourquoi vous aurez besoin d’un appareil photo avec un mode manuel. Lorsque le problème devient trop difficile pour utiliser les fonctions automatiques, vous aurez besoin d’un contrôle total.

Pendant ce temps, les objectifs réglables de votre appareil vous permettront de tout photographier, des insectes de près aux énormes créatures de loin.

2 – Utiliser les bonnes lentilles

Les téléobjectifs sont les objectifs les plus couramment utilisés pour la photographie animalière, car ils permettent de photographier à grande distance. La stabilisation optique (OS) est utilisée dans certains d’entre eux pour réduire les tremblements causés par le grossissement extrême, mais ces modèles peuvent être assez chers. Heureusement, il existe plusieurs modèles en plastique bon marché que vous pouvez utiliser pendant votre apprentissage. Même s’ils n’ont pas de système OS, vous pouvez les maintenir stables sur un trépied robuste et utiliser une vitesse d’obturation rapide pour réduire le flou.

Envisagez l’acquisition d’un téléobjectif zoom comme objectif de départ pour vous donner plus d’options de prise de vue. Un objectif 18mm-300mm peut être acheté pour quelques centaines de dollars et peut être utilisé pour prendre des photos de près ou de loin.

Vous pouvez même en trouver avec une stabilisation optique si vous cherchez bien. Si vous voulez un téléobjectif avec une longueur focale fixe (pas de zoom), cherchez-en un avec une longueur focale d’au moins 100 mm. Les meilleurs modèles proviennent d’anciens appareils photo à pellicule, qui non seulement ont un bon verre mais sont également peu coûteux et durables.

Si vous voulez photographier des insectes et d’autres petits animaux de près, vous aurez besoin d’un objectif macro. Dans la plupart des cas, un objectif de 100 mm avec une ouverture maximale d’au moins f/2,8 devrait suffire.

Vous pouvez également convertir vos objectifs ordinaires en utilisant un adaptateur ou des tubes d’extension pour les fixer à votre appareil photo à l’envers (montage inversé). Si aucune de ces solutions n’est accessible, vous pouvez toujours utiliser un téléobjectif pour photographier des dimensions quasi-macro en zoomant de loin (ce n’est pas le plus efficace mais ça marche).

3 – Prenez soin du matériel (et de vous)

Avant de sortir, assurez-vous que vous disposez de tout l’équipement nécessaire pour vous protéger, vous et votre matériel, des intempéries.

Pour commencer, vous aurez besoin d’un chapeau pour vous protéger du soleil et de la pluie. Le bord circulaire d’un chapeau boonie protège non seulement votre visage mais aussi l’ensemble de votre tête. Vous pouvez également vous procurer un chapeau avec une moustiquaire pour vous protéger des insectes nuisibles.

Emportez un imperméable suffisamment grand pour vous protéger, ainsi que votre sac à dos et votre appareil photo. En cas de déluge, vous pourrez l’utiliser comme une petite tente.

Portez une veste épaisse lorsque vous êtes dans un climat plus froid pour rester au chaud.

Il existe également des gants d’hiver spécialement conçus pour les photographes qui exposent votre index lors de la prise de vue.

Achetez un sac à dos robuste et étanche pour protéger votre équipement. Choisissez-en un qui ne soit pas de couleur vive, car cela peut distraire les animaux sauvages pendant que vous photographiez. Un bon modèle aura des compartiments séparés pour vos objectifs, appareils photo, batteries et cartes mémoire, ainsi qu’un espace supplémentaire pour les vêtements et une trousse de premiers soins.

Apportez également une protection contre la pluie pour votre appareil photo et votre objectif. Cela ne fait aucune différence si le temps est idéal. La housse protégera votre matériel non seulement de la pluie, mais aussi de la saleté, de la boue et d’autres particules que vous pourriez rencontrer dans la nature.

Placez un bonnet de douche sous cellophane autour du boîtier de l’appareil photo ou couvrez-le d’un film alimentaire transparent pour plus de sécurité.

4 – Utilisez les bons réglages

Les paramètres de l’appareil photo que vous sélectionnez sont en fin de compte déterminés par les conditions de prise de vue, mais il existe quelques règles générales à suivre pour obtenir les photos que vous souhaitez.

La sensibilité ISO est la première chose que vous devez modifier. Pour réduire le bruit dans vos images, il est généralement recommandé d’utiliser un ISO faible (100, 200, etc.). Dans des circonstances de faible luminosité, vous pouvez toutefois utiliser un ISO plus élevé, à condition que la qualité de l’image ne soit pas compromise. Cela dépend de l’appareil photo que vous utilisez, mais la norme ISO 800 est généralement suffisante pour vous permettre de prendre des photos dans des situations de faible luminosité sans bruit excessif.

Ensuite, vous devrez choisir une vitesse d’obturation. Si vous photographiez des animaux qui se déplacent rapidement, utilisez une vitesse d’obturation rapide pour éviter le flou de mouvement. Vous pouvez également photographier plus rapidement et éviter de manquer des moments importants en utilisant ce réglage. 1/1000 sec. devrait suffire pour les animaux qui se déplacent lentement, comme les cerfs au pâturage. Les animaux qui se déplacent rapidement, comme les oiseaux, nécessitent une vitesse d’obturation de 1/2000 sec. ou plus.

Savoir quels réglages de mise au point utiliser en fonction des différentes conditions est peut-être l’aspect le plus difficile de la photographie d’animaux sauvages. L’autofocus en continu est la meilleure option pour photographier les animaux en action. Il surveille activement les objets en mouvement et veille à ce qu’ils restent nets pendant que vous photographiez.

Toutefois, certains obstacles, tels que des flocons de neige, des feuilles ou même d’autres animaux, peuvent facilement perturber la mise au point, surtout si vous êtes loin de votre sujet. Pour éviter cela, passez en mise au point manuelle afin de pouvoir régler l’objectif à votre convenance.

5 – Utilisez un trépied

Si vous voulez vraiment prendre des photos en extérieur, débarrassez-vous du trépied bon marché que vous avez acheté dans un grand magasin. Un long objectif couplé à un appareil photo lourd ne peut pas être soutenu par des pieds en plastique fragile. Choisissez un trépied en aluminium ou en fibre de carbone pour garantir la stabilité et la sécurité de votre équipement. Bien sûr, cela vous coûtera plus cher, mais au moins vous saurez qu’il ne s’effondrera pas sous la contrainte.

Pour installer votre trépied sur un sol inégal, vous aurez besoin d’un trépied avec des jambes à angles multiples. Après avoir ajusté les pieds, verrouillez-les pour vous assurer qu’ils restent en place, quelle que soit leur position. Vérifiez que la bulle de votre niveau à bulle (le cercle ou le cylindre vert qui se trouve normalement sur la tête du trépied) reste au milieu pour vous assurer que l’angle de votre appareil photo est droit.

La tête du trépied est un autre facteur clé à prendre en compte. Il existe une grande variété d’options, mais la tête à boule et la tête à cardan sont les deux plus populaires parmi les photographes animaliers.

Vous pouvez utiliser une tête à rotule si vous photographiez avec un téléobjectif moyen qui n’est pas trop lourd, car elle roule en douceur et est relativement facile à régler. Utilisez une tête à cardan pour stabiliser l’objectif tout en tenant l’appareil photo pour des prises de vue plus longues et plus importantes.

La photographie de la vie sauvage est difficile car vous ne pouvez pas indiquer aux animaux où aller ou ce qu’ils doivent faire. Vos décisions sont fortement influencées par ce que font vos sujets. Vous allez manquer beaucoup de bonnes photos si vous ne savez pas comment interpréter leur langage corporel. L’étude de vos sujets est la meilleure méthode pour améliorer vos chances d’obtenir des photos exceptionnelles. Préparez votre voyage en vous renseignant sur les animaux que vous allez photographier.

Déterminez où vous pouvez trouver votre sujet et à quel moment de la journée. Certaines personnes ignorent que les animaux vivant à l’extérieur peuvent être difficiles à localiser. Beaucoup d’entre eux sont si efficaces pour se cacher qu’à moins de savoir déchiffrer les indices qu’ils laissent derrière eux et ce à quoi ils ressemblent dans la nature, vous ne saurez jamais qu’ils sont là. Les cerfs, par exemple, sont plus faciles à repérer lorsqu’ils se nourrissent au crépuscule. Ils se concentrent également dans les zones où il y a suffisamment de feuillage à consommer (mauvaises herbes, plantes, herbes sauvages). Des mesures simples comme celles-ci vous permettent de ne pas gaspiller votre temps et vos efforts.

L’observation des photographes de la faune locale et d’autres passionnés de l’environnement est un excellent moyen d’apprendre. Observez leur façon d’interagir avec les animaux afin de savoir quoi faire lorsque vous serez seul. Rejoindre des groupes de personnes qui savent ce qu’elles font peut vous aider à acquérir de nouveaux talents que vous n’apprendriez pas dans les livres.