La règle des tiers en photographie

La règle des tiers est la règle (ou ligne directrice) de composition la plus connue en photographie, et c’est probablement l’une des premières choses qu’un photographe débutant apprend. Vous avez peut-être déjà une certaine connaissance de la règle des tiers, et vous savez qu’elle n’est pas toujours la meilleure solution pour votre photo. Comme vous l’avez probablement entendu un million de fois, les règles sont faites pour être transgressées.

Dans cet article, nous allons examiner la règle des tiers en photographie et la manière dont elle peut aider ou nuire à vos photos.

La règle des tiers : c’est quoi et comment fonctionne-t-elle ?

La structure de composition de base d’une photographie est décrite par la règle des tiers. En utilisant trois lignes verticales et trois lignes horizontales, vous pouvez diviser une image en neuf segments.

Lorsque vous photographiez un animal ou un être humain, la règle des tiers est généralement utilisée pour offrir au sujet une zone dans laquelle il peut « regarder ».

Vous remarquerez que le « point d’intérêt » est également situé là où deux des lignes convergent. Dans ce cas, il s’agit de la tête de l’animal photographié. Le croisement de ces deux lignes à cet endroit précis n’est pas un hasard. La règle stipule que les parties importantes de votre scène doivent être placées dans une ou plusieurs de ces zones dans une photographie.

Comment composer vos photos avec la règle des tiers ?

La première fois que vous vous aventurez à prendre des photos, sans trop de notions de base, les premières seront sûrement un peu “brouillon” si l’on regarde du point de vue de la composition. Appareil en vertical ou horizontal, sujet à gauche, au centre ou à droite, difficile de comprendre ce qui rend le mieux.

Même si vous ferez beaucoup d’erreurs, ces premiers temps à expérimenter sont une période charnière qui représentera les premiers pas de votre apprentissage. C’est un moment vraiment important alors commencez dès le début à réfléchir et à vous exercer du côté de la composition de vos photos.

Cela est particulièrement vrai pour les photographes animaliers, car ces brefs instants vous inciteront à prendre une photo pendant que vous en avez encore l’occasion, plutôt que de rater le cliché parce que vous vous préoccupez de la composition.

Toutefois, au fur et à mesure que vous acquerrez des compétences, vous remarquerez que vous pouvez ralentir le processus et utiliser des concepts tels que la règle des tiers sans y penser. Pour vous assurez que votre cadre a une composition en adéquation avec la règle des tiers, veillez à laisser de la marche. Vous pourrez amplement vous laisser de temps, une fois le cliché effectué, de le recadrer pour avoir un rendu légèrement amélioré. Peut-être vous trouverez-vous un don pour photographier avec cette règle et arriverez à des photos parfaites dès les premiers essais et c’est tant mieux pour vous. En revanche, en cas d’échec, inutile de vous décourager ! C’est quelque chose qui s’apprend très bien avec un peu de pratique – et puis au début il y aura toujours le recadrage post prise.

Si vous prenez des photos un peu plus larges, vous serez en mesure de créer cet espace dans lequel votre sujet pourra regarder, ce qui facilitera l’application de la règle des tiers. Rien ne vous force à zoomer au maximum tout le temps.

Il est facile pour les photographes de paysages de réfléchir à leur composition et de prendre leur temps, car ces montagnes ne sont pas près de disparaître. Dans la plupart des cas, vous voudrez remplir deux tiers de votre cadre avec un certain élément (ex: océan, collines etc…) et le dernier tiers avec quelque chose qui contraste.

Quelques conseils pour maîtriser la règle des tiers

Parmi vous, lecteurs, certains veulent déjà sûrement travailler avec la règle des tiers. Si c’est bien le cas, des options s’offrent à vous. Vous devriez finalement être capable de juger de la composition à l’œil, même si vous aurez peut-être besoin d’un peu d’aide au début. 

Avec de la pratique, votre œil entraîné reconnaîtra les compositions de meilleures qualités. Cette intuition qui finira par naître vous aidera à mettre le doigt sur “ce petit je-ne-sais-quoi” qui vous gêne dans telle ou telle composition et vous pourrez donc le corriger.

Pour commencer, une superposition de grilles dans le viseur est disponible sur un certain nombre d’appareils photo – il est même très rare que l’option soit absente. 

Allez donc dans le menu de votre appareil photo et cherchez si vous y trouvez un “superposition d’aide à la composition” de disponible. Cela devrait vous permettre de composer plus facilement lors de vos déplacements.

Ensuite, lors de vos retouches photos, pour bien rester en accord avec cette règle, activez cette même option présente sur de très nombreux logiciels comme Photoshop, Lightroom et bien d’autres.

Quand est-ce que ce n’est pas judicieux de l’utiliser ?

Si la règle des tiers (utilisée environ depuis le XVIIIe siècle) constitue une excellente technique pour faire gagner en qualité à la composition d’une photo, attention à ne pas en abuser. Certaines photos ne semblent pas correspondre à cette « loi », c’est pourquoi il vaut mieux la considérer comme une « ligne directrice » à mon avis.

La photo ci-dessus semble être une bonne illustration de l’utilisation de la règle des tiers. Si vous suivez la règle à la lettre, vous pourriez être tenté de placer le macareux sur le côté. Cependant, comme il regarde droit dans l’objectif, il n’y a pas d’autre choix que de le placer au centre.

Les plus attentifs d’entre vous remarqueront cependant que le paysage de fond suit la règle des tiers, avec deux tiers de terre et un tiers de ciel. Il s’agit pratiquement d’une image hybride, car elle suit et défie à la fois la règle des tiers.

D’autres images, comme celle d’un phoque qui « fait signe » à l’appareil photo, l’ignorent tout simplement.

La photo se prête une fois de plus à une composition distincte, le sujet fixant l’objectif. Cette approche, plutôt que la règle des tiers, est préférée par les photographes animaliers qui veulent réaliser des images fortes.

Conclusion

Le meilleur conseil que nous pouvons vous donner c’est de multiplier les expériences pour progresser et vous approprier cette règle des tiers aussi vite que possible. Nul besoin de trop se focaliser dessus – continuez à photographier ce qu’il vous plaît dans les endroits qu’il vous plaît, la photographie reste un plaisir. En revanche, essayez tout de même d’y penser le plus souvent possible et éventuellement de comparer le rendu de 2 photos en utilisant ou non la règle, peut-être que vous en comprendrez mieux l’intérêt.

La règle des tiers est un excellent outil de composition pour améliorer rapidement une photo et la rendre plus attrayante. Il ne s’agit en aucun cas d’un élément déterminant pour la réussite ou l’échec d’une photo.